ban3 ban4

 

Cet article nous est proposé par une fan de diététique qui utilise cette méthode et nous livre ses impressions ....

 

 L’alimentation ménagère c’est quoi ?

L’alimentation ménagère est une alternative à l’alimentation industrielle et reprend certains éléments du BARF. Il permet au chien de manger des aliments « vivants » plutôt que des produits industriels « morts ». Elle peut comprendre de la viande blanche, du poisson, du bœuf cru (congelé 2 à 3 semaines préalablement pour éviter la prolifération bactérienne), des légumes cuits, des fruits, du riz rond, des huiles, du yaourt…).

 

 

Les avantages:

 

Comme le Nizinny est naturellement très gourmand et que le meilleur moment de la journée est l’heure de la gamelle, l’alimentation ménagère permet au chien de manger une bonne gamelle bien remplie, plutôt qu’un fond de gamelle avec quelques croquettes concentrées. Le chien mange sainement et il n’a a plus de produit industriels.

On constate une différence importante quant au volume des déjections chez un chien qui mange des rations ménagères. L’assimilation de tels aliments et bien mieux que les aliments secs. On constate une différence également concernant la quantité d’eau que boit le chien. Il ne boit presque plus, en temps normal, avec ce régime, comme la nourriture est déjà bien assez humide.

Un autre avantage est que ce type d’alimentation améliore la qualité des poils. Au bout de quelques semaines on constate une meilleure qualité de poils au niveau de la texture et de la repousse.

On entend souvent dire que les croquettes sont meilleures pour les dents car le chien croque. Le Nizinny qui mange souvent à toute vitesse ne croque pas vraiment, mais a tendance à avaler les croquettes « cul sec ». Par contre, il est important de rajouter des matières dures pour que les dents soient nettoyées. Comme dans le BARF, on peut donner des os (cou de dinde, cou d’oie, queue de bœuf…) pour favoriser un détartrage naturel.

Les chiens allergiques bénéficient aussi de ce type d’alimentation. On a plus de contrôle sur ce qui est dans la gamelle lorsqu’on élimine les croquettes

 

L’apprentissage du maître:

 

Dans un premier temps, il n’est pas évident de connaître les doses à donner au chien. Comme la plupart des Nizinny sont d’accord pour manger autant qu’on leur en donne, il ne faut pas se laisser piéger en pensant qu’on peut donner des doses gargantuesques parce que c’est du naturel. Dans un premier temps, il est utile de se faire aider par un vétérinaire, si on arrive à en trouver un qui adhère à ce type d’alimentation. Il peut vous guider par rapport au poids du chien et son niveau d’activité. Il existe également un site web dédié à l’élaboration des menus sur mesure selon les souhaits des maîtres. Le site est géré par un vétérinaire nutritionniste. Le lien du site se trouve à la fin de cet article. Ayant utilisé ce site personnellement, cela m'a bien aidé à trouver ce qu’il fallait. Après avoir payé la première consultation, on peut rester en contact avec le vétérinaire et adapter les rations au fur et à mesure si nécessaire.

 

Les inconvénients:

 

On ne peut pas nier qu’il faut plus de temps pour suivre une alimentation ménagère que pour verser des croquettes dans la gamelle. Il faut un moment d’adaptation pour trouver ses repères et savoir comment s’organiser. Dans un premier temps on a tendance de préparer trop de nourriture à la fois ou pas assez. Avec de la pratique, cela devient facile à gérer quand on prépare pour 4 ou 5 jours à l’avance. Tout dépend de la façon dont on veut procéder. On peut acheter les aliments frais et les congeler soi même ou les acheter déjà congelés en grande surface et les décongeler selon les besoins. Il faut quand-même disposer d’un congélateur assez grand si on souhaite faire comme cela.

L’autre inconvénient, est le moment de partir en voyage. Selon son type d’hébergement, il n’est parfois pas évident de poursuive ce type d’alimentation. Une solution est de garder une petite quantité de croquettes de qualité dans l’alimentation pour pouvoir en donner un peu plus si nécessaire lors de voyage.

 

En conclusion:

 

Sur une note tout à fait personnelle, j’ai commencé à nourrir mes 2 chiennes avec des croquettes. J’avais toujours le sentiment qu’elles avaient faim, comme la ration était très petite en quantité, même en donnant une marque de qualité. J’ai mis (trop) longtemps à venir à l’alimentation ménagère et je ne regrette pas du tout ma décision. Aujourd’hui elles sont bien plus rassasiées, elles ont des poils plus jolis, elles font beaucoup moins de déjections et, le plus important pour moi, je peux contrôler ce que je mets dans leurs gamelles. Et pour les sceptiques, non, je ne dispose pas d’énormément de temps, comme je travaille beaucoup. Je me suis simplement organisée différemment. J’achète les aliments congelés au Drive d’une grande enseigne et je fais une petite séance de cuisson 2 fois par semaine.

Liens:

www.cuisine-a-crocs.com

http://nourrirsonchien.wifeo.com

http://www.clinique-véterinaire-stang-zu-quimper.fr

 Annette Hajzler 2014 tous droits réservés